Entretien d’une chaudière au fioul : les points de contrôles obligatoires

entretien chaudière fioul

Tous ceux qui ont installé une chaudière au fioul sont tenus par l’obligation légale d’effectuer des actes d’entretien tous les ans. Ils doivent également confier ces travaux de maintenance à un chauffagiste qualifié. Dans cet article, nous allons donc nous pencher sur les points de contrôle obligatoires.

Pourquoi et à quelle fréquence entretenir sa chaudière au fioul ?

L’entretien d’une chaudière au fioul est essentiel pour lui garantir un fonctionnement optimal. Cette intervention permet alors de prolonger sa durée de vie. Ainsi, selon la loi, les appareils avec une puissance allant de 4 à 400 kW doivent être vérifiés par un chauffagiste qualifié une fois tous les ans. Cette obligation concerne tous les types de chaudières et de pompes à chaleur. Le professionnel établit un diagnostic et soumet au propriétaire une attestation d’entretien.

Une chaudière bien entretenue offre un niveau de rendement élevé et des performances optimales. Voici donc les points de contrôle obligatoires :

  • le nettoyage du foyer ;
  • le nettoyage du corps de chauffe ;
  • le décrassage du brûleur ;
  • l’aspiration des suies ;
  • le retrait des suies ;
  • le nettoyage du gicleur ;
  • le réglage de l’accroche de flamme ;
  • la vérification du circulateur ;
  • le décrassage du filtre ;
  • le ramonage du conduit d’évacuation des fumées ;
  • le réglage de la chaudière ;
  • l’évaluation du taux de CO2.

Grâce à ces actes de maintenance, la chaudière consomme moins d’énergie, en l’occurrence moins de fioul. Par conséquent, la consommation énergétique est optimisée, ce qui se traduit par des factures moins salées.

Entretenir la chaudière pour prévenir les intoxications de CO2

Les études ont montré que bon nombre d’accidents domestiques est provoqué par le monoxyde de carbone qui s’échappe des chaudières. On ne parle pas d’incidents anodins mais de véritables décès. En effet, à forte dose, le CO2 peut être mortel. Les chaudières défaillantes laissent échapper ce gaz incolore et inodore qui passe souvent inaperçu.

Pour cette raison, la maintenance des appareils au fioul est capitale pour repérer les failles à leurs premiers stades. Elle évite aux chaudières de diffuser du CO2 dans l’air. Le professionnel procède donc au nettoyage et effectue les réglages requis pour éliminer les risques de dissipation de monoxyde de carbone.

Les tarifs affichés par les chauffagistes, en ce qui concerne les actes de maintenance, se situent aux alentours de deux-cent euros. Le prix peut toutefois varier en fonction de :

  • la grille tarifaire du chauffagiste ;
  • le type de chaudière ;
  • les actes inclus dans le contrat d’entretien.

Les fournisseurs d’énergie proposent différents types de contrats d’entretien chaudière fioul. En souscrivant à ces conventions contractuelles, vous avez la certitude qu’un professionnel se rendra chez vous à la date convenue. Cela vous évite de devoir planifier ces interventions. C’est au chauffagiste de vous contacter pour fixer un rendez-vous selon vos disponibilités.

Il est à noter que certains contrats incluent un service d’assistance-dépannage qui vous permet de bénéficier d’une prise en charge rapide si votre appareil manifeste un dysfonctionnement inhabituel. Le spécialiste intervient alors pour réaliser le nettoyage du gicleur, le changement du brûleur ou le remplacement d’une chaudière au fioul selon les résultats du diagnostic établi.

La fin des chaudières au fioul : qu’en est-il réellement ?

Depuis le 1er janvier 2022, la loi interdit désormais l’installation des chaudières au charbon et au fioul. Les particuliers peuvent alors obtenir des subventions fournies par l’État leur permettant de passer à un système de chauffage économique et moins polluant. Parmi ces aides, nous pouvons citer :

  • MaPrimeRénov’
  • Les aides Habiter Mieux de l’ANAH
  • Le Crédit d’impôt pour la transition énergétique
  • Les aides de vos collectivités locales…

Cependant, les foyers disposant d’une chaudière au fioul peuvent continuer à en faire usage, à condition de conserver l’attestation d’entretien. Sachez que le chauffagiste ayant effectué les actes d’entretien est dans l’obligation de vous fournir une attestation dans un délai de quinze jours après son passage. Ce document indique en détails :

  • le nom du chauffagiste ;
  • les coordonnées du chauffagiste ;
  • votre adresse ;
  • la date de l’intervention ;
  • l’identification de la chaudière ;
  • la date de l’entretien précédent ;
  • la date du dernier ramonage ;
  • la classe énergétique de la chaudière,
  • le diagnostic énergétique ;
  • le diagnostic écologique ;
  • les mesures du CO2.

Il est vivement conseillé de conserver cette attestation jusqu’à deux ans après l’intervention. Ce document peut vous servir en cas de sinistre.


Entreprises : comment mieux maîtriser sa consommation de gaz ?
Comment évaluer la rentabilité d’un panneau solaire ?